<nobr id="xbl99"><video id="xbl99"><form id="xbl99"></form></video></nobr>
    <p id="xbl99"><video id="xbl99"></video></p>

      <th id="xbl99"></th>

      <th id="xbl99"><dl id="xbl99"></dl></th>

      <th id="xbl99"></th>

      <p id="xbl99"><dl id="xbl99"></dl></p>

      Dernière mise à jour à 09h37 le 22/10

      Page d'accueil>>Sci-Edu

      ChinaRocket dévoile son nouveau plan de fabrication de fusées

      le Quotidien du Peuple en ligne | 22.10.2019 08h46

      ChinaRocket, une branche commerciale de l'Académie chinoise de la technologie des véhicules de lancement, premier fabricant de fusées du pays, a dévoilé son intention de développer un certain nombre de modèles de fusées porteuses pour exploiter le marché des lanceurs spatiaux.

      La société a annoncé le 19 octobre que ses chercheurs étaient en train de concevoir deux types de fusées à propergol solide -la Smart Dragon 2 (SD-2) et la Smart Dragon 3 (SD-3)- et au moins un type à propergol liquide, la Flying Dragon 1.

      La SD-2 aura une hauteur de 21 mètres pour un diamètre de 2 mètres et une masse au décollage de 60 tonnes. Elle sera capable de transporter une charge utile de 500 kilogrammes sur une orbite héliosynchrone à une altitude de 500 kilomètres. Les essais en vol devraient commencer l'année prochaine.

      La SD-3, d'une longueur totale de 31 mètres, d'un diamètre de 2,6 mètres et d'une masse au décollage d'environ 116 tonnes, sera quant à elle capable d'envoyer plus de 1,5 tonne sur la même orbite. Son vol inaugural est prévu pour 2021.

      Tang Yagang, président de ChinaRocket, a déclaré lors d'une conférence de presse à Beijing que la société s'efforcerait de produire annuellement jusqu'à 10 SD-2 et huit SD-3 pour répondre à la demande de l'industrie spatiale en plein essor.

      La SD-1, la première de la série et le plus jeune membre de la famille des fusées porteuses en Chine, a effectué son premier vol en ao?t depuis le centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine, pla?ant avec succès trois satellites en orbite à environ 550 kilomètres au-dessus de la Terre.

      La mission va donner à la Chine sa quatrième marque de fusée porteuse, aux c?tés de la série Longue Marche de China Aerospace Science and Technology Corp, de la Kuaizhou de China Aerospace Science and Industry Corp, et de la SQX fabriquée par la start-up spatiale iSpace à Beijing.

      La SD-1 mesure 19,5 mètres de haut, 1,2 mètre de diamètre et pèse 23,1 tonnes. La fusée peut placer plusieurs satellites pesant 200 kg sur une orbite héliosynchrone à 500 km du sol. Il s'agit de la fusée porteuse la plus petite et la plus légère de Chine.

      Selon M. Tang, la série SD a été con?ue pour fournir des services de lancement fiables, pratiques et économiques aux entreprises de satellites commerciaux pour la construction de leurs réseaux ou le test de leurs équipements.

      La FD-1 sera une fusée à combustible liquide, de capacité d'emport moyenne et réutilisable. Elle est actuellement en phase de planification détaillée. Les concepteurs espèrent que la fusée acheminera des satellites de moyenne et grande envergure ou plusieurs petits satellites. Le premier vol est prévu pour 2021, a précisé M. Tang.

      Dans un autre développement, iSpace, la première entreprise privée en Chine à avoir rempli une mission orbitale, a annoncé la semaine dernière la conception d'une fusée réutilisable qui sera la première du genre dans le pays à être construite par une entreprise privée.

      La SQX-2 aura une hauteur de 28 mètres, un diamètre de 3,35 mètres et une masse au décollage d'environ 90 tonnes. Elle pourra envoyer un satellite d'1,9 tonne sur une orbite terrestre basse ou une charge utile d'1,1 tonne sur une orbite héliosynchrone de 500 km.

      (Rédacteurs :实习生2, Yishuang Liu)
      Partagez cet article sur :
      • Votre pseudo
      •     

      Conseils de la rédaction :

      注册送9元金币棋牌游戏官网